Please read:

BeatSarcoma is trying to raise awareness so the more people that come to this blog and hear about this disease the better. Higher levels of awareness lead to more engagement from the general public and more funding. If we can grow this blog, we will also be able to generate revenues from AdSense and donate the proceeds to BeatSarcoma.

Sunday, March 8, 2009

Harengs à la crème pour un brunch iodé!

Note: you can participate to help-beat-sarcoma-a-thon as well with English materials

En cette journée des femmes c'est un homme qui va préparer le brunch! Un des rares hommes de la blogosphère gourmande, un breton épicurien, j'ai nommé Patrick du blog Cuisine de la Mer qui a bien voulu être notre invité. Et avant autre chose je peux vous dire, sans trop dévoiler de secret, que Patrick sera de retour parmi nous.
Donc après Frambroise et sa salade gourmande au lapin voilà le hareng à la crème de Patrick.
Mesdames régalez vous c'est Patrick qui cuisine :-)

Lisez plutôt ci dessous !

Vous voulez participer? Vous voulez plus d'infos? Un petit clic vous y emmène.

Le texte et les photos qui suivent sont copyrights de Patrick

Harengs saurs à la crème

Des ingrédients simples, mais triés sur le volet

Deux paquets de filets de harengs saurs, 200 g de crème fraîche épaisse, un petit citron jaune non traité (on peut rêver), deux oignons rosés de Roscoff , feuilles de laurier, brindilles de thym.

Boulogne-sur-Mer a été et reste le premier port français de pêche du hareng, et c’est de là que viennent ceux que j’achète de préférence; ce sont des filets de harengs doux, un peu moins fumés que les saurs traditionnels, et donc plus moelleux, et surtout nettement moins salés, on peut les utiliser tels quels, sans trempage :

Maintenant qu'on sait que le hareng, à l'instar du confit, n’est pas gras, on a la conscience tranquille pour l'enrober d'une splendeur de produit, la double crème de Jersey, (à défaut, prendre de l'Isigny-Sainte-Crème, ou mieux, celle de vos propres vaches).

Enfin, le roi des oignons, (sans chauvinisme aucun ;-)), c'est le rosé de Roscoff. On en trouve facilement un peu partout désormais, il est plus doux que l’oignon jaune, et il a un parfum d’échalote. Vous pouvez utiliser également de l’oignon de Saint-André, ou ce que vous avez en stock, dosez en fonction de la puissance aromatique du bulbe.

La recette : le plus dur va être d’attendre…

Laver le citron et le couper en rondelles, ainsi que les oignons épluchés. Couper en deux les filets de hareng dans la longueur. Mettre une couche d'oignon, de citron et d’herbes (pas trop) au fond d’un récipient muni d'un couvercle hermétique, les recouvrir de crème et disposer une couche de filets de harengs. Continuer de la sorte jusqu'à épuisement des ingrédients.

Pendant la préparation, presser de temps à autres avec le dos de la cuiller pour que la crème se répartisse bien et soit partout en contact avec le poisson. Laisser mariner une petite semaine au frais en remuant deux ou trois fois, et déguster avec des pommes de terre, ou du pain et du beurre, on n’en est plus à quelques calories près ;-)). On peut aussi imaginer des haricots verts tièdes, voire du concombre en bâtonnets, juste un peu attendris au sel. C'est cette dernière option que j'ai choisie ce soir :

Photo_018

Je n’ai pas encore trouvé le vin qui me satisfasse vraiment, parce que dans ces harengs, il y a du sel, du fumé, de l’iodé, de la crème et de l’oignon, un vrai casse-tête… Une bière ambrée, c’est une sortie honorable, mais pour le vin, toutes vos suggestions sont les bienvenues!



Publié par Babeth

1 comment:

Anonymous said...

Je viens de passer qq jours en Pologne avec les harengs a la crème ....
il faut boire de la vodka Zubrowka glacée! ...

avec modération ...

Share on Facebook